Belfius joue avec la nourriture!

Au terme de l’étude, il apparait que Belfius propose 1 fonds à ses clients spéculant sur les matières premières agricoles. La valeur estimée de ce fonds – Dexia Fund Commodities - est estimée à 24,26 millions d’euros.

Depuis la sortie du rapport, Belfius a réagi:

Suite à un dialogue très constructif entre les ONG engagées dans la lutte contre la spéculation, au premier rang desquelles SOS FAIM, et Belfius,  Belfius a insisté auprès de Dexia Asset Management (le gestionnaire de fonds) pour qu’ils raient de leur liste de produits leur  fonds spéculant sur les matières premières identifié dans notre étude en juin dernier. 

Dans un courrier du 10 décembre 2013, Belfius a confirmé le retrait définitif du fonds litigieux par Dexia Asset Management et l’obtention de l’autorisation de la CSSF, autorité de surveillance. La dernière notation de ce fonds a dès lors eu lieu le 9 décembre 2013.

 

Agissez! Envoyez une lettre à votre banque.

Pour interpeller votre banque, veuillez signer la lettre type ci-dessous adressée à son directeur. Nous vous invitons à y ajouter un commentaire plus personnalisé si vous le souhaitez.

Monsieur Clijsters,

 

 Je suis client de votre banque depuis plusieurs années.

Alors qu’aujourd’hui encore, un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde  et qu’en Europe, 18 millions de personnes dépendent de l’aide alimentaire, j’ai été indigné d’apprendre que ma banque commercialisait un produit d’investissement spéculant sur l’évolution des prix des matières premières agricoles. Le rôle d’une banque est de servir l’économie réelle, il n’est pas de spéculer sur le prix de l’alimentation, ou toute autre ressource alimentaire comme la terre ou l’eau. 

L’étude du Réseau financement alternatif révèle que le fonds Dexia Fund Commodities enregistré en Belgique spécule  sur le prix des matières premières avec  un investissement estimé dans les matières agricoles à 24,26 millions d’euros.

Je vous demande de :
• Vous désengager immédiatement de ce fonds ou à tout le moins des investissements dans les produits dérivés sur les matières agricoles au sein de ce fonds;
• Prendre l’engagement de cesser toute  création, promotion, commercialisation ou autre forme de distribution de produits financiers spéculant sur l’évolution du prix des matières premières agricoles et qui sont déconnectés des besoins de l’économie réelle. Cela vise notamment les fonds indiciels,  les contrats à termes, les turbots, les certificats ou tout autre produit financier purement spéculatif, commercialisé au nom de la banque ou pour le compte de tiers ;
• Soutenir l’économie réelle, en attachant une attention particulière au financement d’une agriculture durable, solidaire et rémunératrice pour les producteurs ;
• Prendre l’engagement de ne pas participer directement ou indirectement au financement d’entreprises pratiquant massivement des achats ou locations de terres à l’étranger, notamment en vue d’y produire des agrocarburants.

Je vous demanderai de me tenir personnellement au courant des mesures que vous prendrez en liaison avec mon courrier.

Je vous prie de croire, Monsieur Clijsters, en l’expression de mes salutations cordiales.

CAPTCHA
Merci de remplir le calcul. Il permet de bloquer les robots spam:
4 + 0 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.
Les données ci-dessus sont strictement confidentielles et ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.