Rabobank ne joue pas avec la nourriture ?

Les données publiques sur les pratiques d’investissement de Rabobank n’ont pas révélé de produits spéculant sur les matières premières agricoles, à l’attention des particuliers.

Agissez! Envoyez une lettre à votre banque.

Pour interpeller votre banque, veuillez signer la lettre type ci-dessous adressée à son directeur. Nous vous invitons à y ajouter un commentaire plus personnalisé si vous le souhaitez.

Monsieur le Directeur,

Je suis client chez vous depuis plusieurs années.

Alors qu’aujourd’hui encore dans le monde  un milliard de personnes souffrent de la faim et 18 millions de personnes dépendent de l’aide alimentaire, des banques commercialisent des produits d’investissement spéculant sur l’évolution des prix des produits agricoles. Suite à une étude du Réseau Financement Alternatif, il apparaît que votre institution ne propose pas aujourd’hui de tels produits à ses épargnants.  Je m’en réjouis. Le rôle d’une banque est de servir l’économie réelle, il n’est pas de spéculer sur le prix de l’alimentation, ou toute autre ressource alimentaire comme la terre ou l’eau. 

Afin de m’assurer qu’il en sera ainsi à l’avenir, je vous demande de :
• Prendre l’engagement de ne jamais  créer, promouvoir, commercialiser  ou distribuer un quelconque produit financier spéculant sur l’évolution du prix des matières premières agricoles,  en dehors des besoins concrets de couverture des acteurs du secteur. Cela vise notamment les fonds indiciels, mais aussi  les contrats à termes, les turbots, les certificats ou tout autre produit financier purement spéculatif, commercialisé au nom de la banque ou pour le compte de tiers (particulier ou professionnel) ;
• Soutenir l’économie réelle  et veiller en particulier au financement d’une agriculture fondée sur des pratiques agricole durables, qui soit rémunératrice pour les producteurs ;
• Prendre l’engagement de ne pas participer directement ou indirectement au financement d’entreprises pratiquant massivement des achats ou locations de terres  à l’étranger, notamment en vue d’y produire des agrocarburants.

Je vous demanderai de me tenir personnellement au courant des mesures que vous prendrez en liaison avec mon courrier.

Je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, en l’expression de mes salutations cordiales. 

CAPTCHA
Merci de remplir le calcul. Il permet de bloquer les robots spam:
14 + 4 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.
Les données ci-dessus sont strictement confidentielles et ne seront en aucun cas communiquées à des tiers.